Retour à l'accueil
Accueil  >  ActualitĂ©s  >  Toutes les actualitĂ©s  >  Congrès
Afficher/Masquer

Visite de Madame la Ministre Anne-Marie Escoffier au Centre SSR La Clauze

Anne-Marie Escoffier, ministre chargée de la décentralisation, n'avait pas pu assister à la journée sur l'animation territoriale organisée à Saint-Jean-Delnous le 28 juin par le centre SSR La Clauze, retenue au dernier moment par des obligations ministérielles. Vendredi 23 août, elle s'est rendue en visite pendant plus de trois heures dans cet établissement de santé qui compte 120 salariés pour 74 places, spécialisé dans les soins aux personnes âgées et dans l'accompagnement de leurs aidants familiaux, en exploitant tant les progrès technologiques comme la télémédecine ou le DMP (Dossier médical personnel) que la mise à disposition de personnels qualifiés pour permettre de renforcer les actions des bénévoles et des établissements d'hébergement au bénéfice de nos aînés. 
A cette occasion, André Laur, président de l'association La Clauze gestionnaire de cet établissement, et Jean-Pierre Salmon son directeur avaient convié entre autres Cécile Lenglet, secrétaire générale de la préfecture de l'Aveyron, le professeur Louis Lareng, administrateur du GCS Télésanté, le docteur Alain Corvez, directeur général adjoint de l'ARS (Agence régionale de santé), Daniel Nespoulous, conseiller général de Réquista et Gilbert Dalmayrac, maire de Saint-Jean-Delnous. 

Démonstration de télémédecine

Une visite des locaux entièrement rénovés et profondément humanisés a permis la rencontre avec les professionnels et des personnes hospitalisées avec une attention soutenue des invités lors de la présentation de l'unité cognitivo comportementale par le docteur Patrick Sagot, médecin gériatre responsable de cette unité qui prend en charge les patients déments Alzheimer souffrant de troubles sévères du comportement et accompagne les aidants lors du retour à domicile. 
Une démonstration de télémédecine avec le CHU de Toulouse a suscité le plus vif intérêt quant à sa facilitation d'accès à des compétences médicales multiples et le partage d'expériences entre équipes hospitalières et des maisons de retraite, et ce sans contraindre le patient à un déplacement. 
L'éducation thérapeutique sur la prévention des chutes des personnes âgées et le nécessaire accompagnement et suivi des aidants familiaux des patients atteints de la maladie d'Alzheimer qui portent un fardeau énorme jusqu'à épuisement ont été abordés par Damien Olivon, masseur-kinésithérapeute et formateur à la prévention des chutes et Aurélie Gerard, assistante sociale et formatrice des aidants familiaux, appuyée par le témoignage de Danièle Dalmayrac, présidente de l'association des aidants en Ségala. 
Le docteur Alain Corvez a confirmé l'attention de l'ARS Midi-Pyrénées sur ces programmes qui pourraient être développés et soutenus dans un cadre d'expérimentation. 
La coordination gérontologique et les compétences des Conseils généraux en la matière avec les dispositifs de points info seniors et de l'Etat, avec les MAIA (Maison pour l'autonomie et l'intégration des malades Alzheimer) ont été commentés par Marie-Clothilde Teyssier, présidente de l'association de coordination gérontologique ACGSVTV rappelant la nécessité que ces dispositifs « restent lisibles, complémentaires et compréhensibles par les usagers et les acteurs ». 
Jean-Pierre Salmon a souligné le rôle essentiel du secteur associatif sur les territoires ruraux et la nécessité d'accorder une place particulière et attentive à ce secteur dans les politiques publiques afin de maintenir son dynamisme et la solidarité entre les générations. 

Madame la Ministre et Professeur Lareng

Anne-Marie Escoffier a assuré ses invités de son écoute attentive et a encouragé à utiliser tous les dispositifs existants comme par exemple le service civique, en tenant à saluer « l'exemplarité de cet établissement qui respecte l'unité de l'individu, de sa santé, de son environnement humain et de son territoire ». 

Article publié sur le site du SSR La Clauze
Afficher/Masquer
 
 

Vous disposez d'une carte CPS
 
Vous ne disposez pas d'une carte CPS